Pascal Koch

Tél : 0477/25.37.28
Fax : 04/221.09.02




Pascal Koch: un design aussi acidulé que piquant



Un petit air rêveur, un sourire un peu timide et une tête pleine d'idées: Pascal Koch déborde de projets, trouvailles en tous genres et rêves un peu fous. Pur produit des écoles liégeoises, l'artiste se définit lui-même comme «pluridisciplinaire et touche-à-tout».



Architecture et design: Pascal Koch établit très vite des ponts entre les deux disciplines. «Après avoir aménagé plusieurs magasins de vêtements durant mes études, je me suis lancé dans la transformation de maisons pour particuliers, qui me donnaient carte blanche», se souvient-il.




Maisons et objets



Voici sept ans, le Liégeois achète une maison rue des Brasseurs, où il construit, peu à peu, son petit nid. Avec un autre architecte, Olivier Cornet, il rachète en 2004 les anciennes usines Chat Noir, toujours dans la rue des Brasseurs -



«Je me sens bien dans ce coin de Liège, plutôt dévolu aux artistes», note-t-il.



Les deux compères décident d'y créer huit lofts alternatifs, «que nous aménageons de A à Z et que nous voyons comme un vecteur de redynamisation du quartier». Voici pour les briques. Reste le volet design...



Dans ce domaine, Pascal Koch, dont le public pourra découvrir les réalisations lors de la Biennale du design qui se tiendra en Cité ardente du 29 septembre au 22 octobre, mène de front plusieurs projets.



Ses couverts «Stilo», d'abord. Un ensemble de fourchettes, couteaux et cuillères en inox à l'allure effilée et stylisée. Ses baguettes «Chopiz», ensuite. Deux longs bâtons asiatiques «à l'européenne», reliés entre eux pour plus de maniabilité. «Je voulais revoir la manière de manger, tout en aimant le côté ludique de l'objet et ses couleurs vives». Ces deux réalisations sont éditées par Siventi.



Le jeu est partout...



Le fluo, les bonbons acidulés, la notion de jeu: presque tous les objets de Pascal Koch réunissent ces ingrédients. Ainsi des luminaires au led (lampes multicolores) en forme de souris - celles que les enfants adorent manger! Ainsi de sa guirlande de Noël en corde de pendu. De ses boutons de manchettes qui s'emboîtent, de ses sex-toys inspirés des carottes, de ses clés USB en poissons rouges.



Ou encore d'un projet qui lui tient particulièrement à coeur, intitulé «bonbonnière». Pascal Koch a copié la forme d'une mine anti-personnelle et en a fait un pot à bonbons, en plastique transparent. «J'ai déjà des accords avec Handicap International pour leur verser une part des bénéfices tandis que la Province me subsidie à hauteur de 3000 euros» souligne celui qui a fait le pari d'allier design esthétique et engagement éthique.



Inspiré «par tout ce que je vois», bien intégré à Liège mais jetant un oeil sur la Flandre et les Pays-Bas, celui qui est nominé pour le prix Crescendo de la Spi+ aime, avant tout, «profiter de la vie». Et ses créations semblent lui ressembler.



SOURCE: La Libre Belgique


Pascal KOCH est à la fois peintre, architecte, designer et concepteur de boutiques.

Primé par la Région wallonne lors de la biennale « Design 2004 » organisé par la Province de Liège, ses réalisations sont éditées depuis par la société hollandaise SIVENTI.

Ses couverts, primés par la biennale de Courtrai en 2000 et inspirés du travail du sculpteur Constantin BRANCUSI sont ainsi commercialisés.

S’inspirant des « chiques » (comme on dit à Liège) en forme de souris, le voilà qui crée « Mouze », une veilleuse pour enfants composée d’une lumière LED diffusant des couleurs apaisantes.

Parmi ses autres produits, les « chopsticks » en acier s’approprient la culture orientale tout en l’adaptant à l’ergonomie occidentale, habituée à prendre en main, couteau, fourchette et cuiller.

Un clin d’œil à la boîte à pâtisseries avec la « coupe à fruits » qui, sur fond d’un pliage en plexi coloré ou en acier inox poli miroir, met en évidence le contenu.
Pour Pascal KOCH, le design peut être un acte politique, c’est une manière d’aider les gens à changer leurs comportements : ainsi avec son « cendrier », l’idée est d’offrir à un ami fumeur un cendrier en forme de tête de mort afin de lui démontrer que les cendres déposées dans le cendrier seront peut-être les siennes…


Divers :

Commentaire des pages d’images :

ci-dessus :


COUVERTS





Les couverts sont une longue recherche ou la source d’inspiration première commence avec le travail de Constantin Brancusi. Depuis plusieurs années je suis à la recherche de ligne simple, juste, sans artifice.




Page 1


P 50

Les balles de mitrailleuse point 50 retrouvées dans les Ardennes profondes.

Même si celles-ci nous ont sauvés il y a 60 ans, doit-on encore en fabriquer?

Et pour quoi faire?

Pour sauver le monde ou pour asseoir la loi du plus fort ?





PENDEZ-LES HAUT ET COURT

La guirlande transposée en corde de pendu…

Est-ce :

- Pour extérioriser son propre suicide ?

- Pour dénoncer la mort ?

- Magnifier le passage de vie à trépas ?

- Annoncer la mort de la lampe incandescente ?





PMA-2

Produit de consommation par excellence, petit, pas chère, efficace, durable et largement diffusé.


"BONBONNIÈRE" (mine anti-personnelle) prendre position c'est adopter une couleur.

Doit-on accepter de tout dessiner sous prétexte que si ne n’est pas moi se sera un autre qui le fera ! je ne crois pas.

Il faut dépasser le capitalisme sans foi ni loi pour mieux s’en servir, le maîtriser. Comment ? En détournant la bombe et la transposer en bonbonnière.

C’est aussi, prendre conscience de l’ignominie de nos productions parallèles celle que nous ne retrouvons pas dans nos supermarchés.

Une partie des bénéfices serait reversée aux associations de déminage, construisons, avançons.





Page 2 :


MOUZE

La lumière et la couleur dans l’intérieur jouent un rôle important sur le bien-être émotionnel. Au cours de ces dix dernières années, de nouvelles pistes de sources de lumière ont été intensément analysées, et le dernier fleuron en question s’appelle LED (Light Emitting Diode). Les couleurs et leurs effets sur le psychisme humain suscitent aujourd’hui également un vif intérêt. Réaliser des recherches sur la combinaison entre la lumière et la couleur s’avère fascinant. (intérieur 2004)

D’où l’idée de réaliser une veilleuse pour enfants, celle-ci est composée d’une forme simple qui peut être posée au sol sur sa base elle peut-être aussi placée au mur. La couleur prend ou donne toute sa dimension à la pièce.

Celle-ci est basée sur le ready-made en référence à Marcel Duchamps et probablement aussi à notre enfance, à savoir les chiques en forme de souris.
Je voulais faire le lien avec le coté ludique de la chose et mon besoin de redécouvrir la couleur et les espaces engendrés part celle-ci.




CENDRIER


L’idée est d’offrir à un ami fumeur un cendrier en forme de tête de mort afin de lui démontrer que les cendres déposées dans le cendrier seront peut-être les siennes. Pour moi le design peut-être un acte politique c’est une manière d’aider les hommes à modifier leurs comportements. Le cendrier serait en aluminium poli ou en céramique blanche ou rouge.






COUPE À FRUITS


La coupe à fruit est basée sur l’économie de moyen : une coupe laser, 4 pliages et hop terminé.


Ici la qualité des surfaces est très importante, l’extérieure est brossé et l’intérieur poli miroir, cela confère à l’objet une dimension de réceptacle. Les fruits sont vus de toute part, un regard suffit a appréhender sa structure, ses qualités, ses défauts. La finesse de la tôle d’inox et de son pliage se rapproche de ceux d’une boîte à pâtisserie qui est en fait le départ de l’idée. Sa fragilité visuelle et le jeu de miroir tant à faire disparaître l’objet pour mettre en exergue son contenu et non son contenant.


Il existe maintenant une version en plexi fluo. Celle-ci est étudiée pour accentuer « la monochromie » des fruits, une orange pour les oranges, une jaune pour les citrons et une bleue pour les oranges bleues…





page 3 :


STOEL 1


L’idée première était de réaliser une enveloppe rigoureuse en bois massif, dans laquelle on y dépose l’assise et le dossier. Le fauteuil ainsi réalisé j’ai constaté la force, la stabilité, l’emprise au sol qui s’en dégageait. Mon fauteuil était né.
Depuis lors, je suis en train de concevoir une nouvelle version en vue d’une fabrication en série…celle-ci sera bientôt complétée d’un coffre de rangement et d’une table basse en multiplex hêtre.




STOEL 2

La recherche


Celle-ci est basée sur « un objet = une matière » l ‘image et la structure ne faisant qu’un. L’utilisation d’une seule technique de mise en œuvre met en exergue les qualités structurelles et formelles du bois, de la matière.



Le prototype


L’idée première était de réaliser un cadre en bois, dans lequel on dépose l’assise et le dossier. Le fauteuil ainsi réalisé, j’ai constaté l’élégance de la ligne, la force, la stabilité, l’emprise au sol qui s’en dégageait. Mon fauteuil était né.

Le prototype est réalisé de deux couches de multiplex cintrable 7mm et d’une âme en multiplex rigide 8mm.

L’assise et le dossier présentés sont en mousse de densités différentes suivant la position et recouverts de coton.



L’industrialisation


Dans la réalité ce dernier serait réalisé en multiplex cintré à chaud. Son épaisseur pourrait ainsi être diminuée. Cela permet d’économiser du temps et de l’énergie sur les différents intervenants, le coût de production en serait considérablement réduit dans une grande série.

Par sa forme simple, il peut-être emboîté pour économiser du volume lors du transport.
En ce qui concerne l’assise et le dossier, ceux-ci pourraient être réalisés en mousse de polyuréthane intégral, le coût de production et l’idée d’une mono matière pour chaque élément constituant le fauteuil en seraient renforcés.



L’écologie design


Il me semble qu’il est important en tant que designer de chercher à réduire le coût de fabrication ainsi que l’énergie consommée. Il est indispensable que notre société de surconsommation change ses habitudes pour être plus respectueuse envers la nature et ainsi, contribuer à l’application du protocole de Kyoto.




COFFRES



La densité du coffre est assimilée à besoin de sécurité, de pérennité, de quelque chose qui soit durable, sur lequel on peut compter. Sa place dans l’espace est primordiale, il ponctuera celui-ci et lui répondra par sa masse, son silence. La densité, c’est aussi la capacité d’emmagasiner de la chaleur, de l’énergie et de la rayonner. Le coffre s’approprie l’espace, il se sédentarise.




La frontalité concentre toute la force expressive sur un seul coté. Le coté le plus proche du spectateur, celui qui normalement est le premier à lui fournir les indications sur l’objet lui-même. Ainsi le dialogue peut s’entamer entre l’objet et le spectateur.
La partie postérieure est une modulation de la surface antérieur, le rapprochement anthropomorphique peut être amorcé. Cette dynamique contenue lui confère une puissance tranquille, de la pérennité. Par sa configuration et ses dimensions proche du siège, il nous invite a nous asseoir.



Le coffre est la transposition de la boite crânienne, le prolongement de la mémoire, de l’individu, de son intimité. La densité de sa forme proche du cube évoque le rattachement à la terre et à la pesanteur.




Le principe même de la série implique la duplication du faire, de répéter plusieurs fois les mêmes gestes, et donc d’assimiler, de comprendre sa structure, son fonctionnement. Quand les objets sont mis en relation dans l’espace, un espace de proxémie est engendré. Réf. : E.T.HALL





Il se dégage une nouvelle énergie, les coffres se renforcent l’un l’autre, une complicité s’installe. L’individu devient un ensemble, un groupe. Leur position contre le mur rythme, scande l’espace, la notion de passage et de temps est introduite.
La simplification du montage permet l’exécution du projet du à l’économie de manipulation des pièces à assemblées. Cela permet aussi le montage « do it your self »