Fanny-Sun K.

Tél : 0473/37.20.95


Depuis l'enfance, Fanny-Sun dessine des vêtements, des silhouettes féminines. Alors que certains jouent à la poupée, elle joue à la styliste.



Après une longue hésitation entre architecture et stylisme (le temps d'obtenir un diplôme d'architecte) son choix est enfin fait : la mode.

Mais l'architecture n'en reste pas moins présente dans chacun de ses croquis, chacune de ses silhouettes, car le corps a ses formes et ses proportions sur lesquelles Fanny-Sun construit, redimensionne, accentue, souligne, cache...
Et elle ajoute : « Par la rigueur de la construction, on habite une architecture comme on habite un vêtement ».



La première collection de Fanny-Sun s’intitule : « WO/Man ». Elle décrit l’univers d’une femme émancipée qui aime s'emparer des éléments symboliques de la vêture masculine. « Mais ce n'est pas simplement pour se les approprier. Cette femme les détourne, les remanie, les convertit. Elle en joue. Elle les féminise… ».



Une seconde collection - « Vibrations colorées » - s’inspire de la pixellisation de l’imagerie digitale. Cette technologie est très proche de la pensée des impressionnistes en ce qu’elle met en évidence l’alphabet fondamental des couleurs et des formes ; elle aboutit une géométrisation qui vient organiser en même temps que dynamiser la collection. Elle démontre qu’il est possible, à partir d’un nombre fini d’éléments, de créer un nombre illimité de combinaisons chromatiques, par exemple en jouant avec les transitions de dominances (chaud, froid) et de tons (clairs, moyens, foncés).

« En même temps que j’imitais le travail chromatique de l’œil, je juxtaposais, superposais et appariais des matières, des motifs, des compositions, en visant le même équilibre entre la rigueur et le dynamisme induit par l’éclectisme ».



Fanny-Sun réalise aussi des accessoires de mode essentiellement tricotés par ses soins (machine), avec toujours ce souci de composition rigoureuse, d’équilibre et d’harmonie.