Véronique Renier

Le site art-liège.be va malheureusement fermer ses portes au 31/12/2017. Nous remercions tous ceux qui nous ont aidé ou consulté depuis de nombreuses années.

Adresse : 23 rue Foidart 4020 Liège
Tél : 0472/53.31.79



Formation/Pratiques
- Licenciée en Philologie Romane // Graduée en Photographie d’art // Etudes en Art Textile en cours.
- Plasticienne : photographie - traitement de l’image (techniques mixtes : impression, transfert…)– textile - écriture // Coordinatrice de projets et animatrice (écriture, arts plastiques…) à Revers (Service d’Education Permanente–Dispositif d’Insertion par la Culture).

Expositions Personnelles :
- Les Saisons Amoureuses dans le cadre de la Biennale de la Photographie et des Arts visuels de Liège (BIP Off) - Manège de la Caserne Fonck, Liège, mars – avril 2012
- Archéologies - Mamac, Liège, janvier 2012
- Retrouver le fil – L’ ISELP, Bruxelles, janvier 2012
- De lieux en lieux dans le cadre du Festival de Liège – Le Placard à Balai, Manège de la Caserne Fonck, Liège, février 2009.
- Portraits – Autoportraits dans le cadre du Festival de Liège – Le Placard à Balai, Manège de la Caserne Fonck, Liège, février 2007.
- Portraits - Le Cheval Bleu, Liège, avril 2005.
- On ne fait que passer - L’An Vert, Liège, janvier 2004.
- Saveurs du monde - Salle des Fêtes, Sainte-Walburge, mai 2002.

Expositions Collectives :
- Textiles - Académie Royales des Beaux-Arts, Liège, mai 2012.
- Cart’Art – Cabinet Artistique Libre Choix, Bruxelles, décembre 2011.
- Un air de Wallonie – Lieux-Communs, Namur, septembre - décembre 2011.
- Passages… et quelques mots – Galerie Maria Clara Art point, Bruxelles, mars 2011.
- Dépôt d’œuvres – Galerie Ooblik, Lyon, janvier–septembre 2008.
- Itinéraire d’artistes – Le Hangar, Liège, octobre 2007.
- Les carrés - Art-Liège/Auberge Simenon, Liège, février 2007.
- Le huitième péché - La Galerie.be, Bruxelles, février-mars 2007.
- Aux Arts Citoyens! - Le Hangar, Liège, novembre 2005.
- Talents 9 - Galerie du Crabe, Jodoigne, septembre 2005.
- La Goffe en Mai - Art-Liège/Quai de la Goffe, Liège, mai 2005.
- Phot’off dans le cadre de la Biennale de la Photographie et des Arts visuels de Liège - Le Hangar, Liège, mars 2004.
- “…il revient au galop” dans le cadre de la Biennale de la Photographie et des Arts visuels de Liège - Le Comptoir du Livre, Liège, février-mars 2004.
- Sous nos pas - Le Béguinage, Liège, janvier 2003.

Prix :
XVIIe Prix Biennal de la Fondation Lambert Lecrenier : Prix de la PAB de la SABAM, octobre 2006.


Divers :
Explorer notre environnement, l’autour de nous, mouvant, instable, vacillant, à l’image de l’autre, à notre image. Saisir des bribes. Esquisser d’incertains contours. Parler d’impermanence, de ce qui nous échappe. Traquer les moindres constituants de notre être, en fixer les empreintes fugitives, à peine entrevues et déjà disparues. Un instantané, une photographie aux douces et sourdes tonalités.
Comme une archéologue, Véronique Renier sonde notre mémoire, en exhume des strates de souvenirs, anticlinaux et synclinaux, superposés ou intimement mêlés. Elle rend compte du caractère émietté, tronqué, nébuleux de ce qu’il reste, de ce qui ne s’est pas effacé : de vagues réminiscences, de lointains souvenirs qui teintent de manière indélébile notre quotidien. Des images fortes ou délavées, obsédantes ou enfouies, douloureuses ou bienfaisantes et parfois plus rien, l’oubli. Elle les laisse naître à la conscience telle des évidences longtemps refoulées; les voit remonter violemment à la surface comme un noyé remonte des profondeurs pour reprendre son souffle. Flashback.
En questionnant le passé pour éclairer le présent, l’artiste tisse la trame de fond de son histoire, perpétuel va et vient, constant aller-retour. Elle lève un voile, laissant filtrer un peu de son intimité, et pudiquement le referme, touche l’autre au plus près, appréhende sa réalité complexe et changeante. Une mosaïque. L’un et le multiple. (…)
« Au fond, il ne s’agit que de chercher et de chercher encore, avec cette certitude qu’il est possible de s’approcher un peu plus de nous-mêmes...» (V.R.).

Sophie Colette