David Ameye

Le site art-liège.be va malheureusement fermer ses portes au 31/12/2017. Nous remercions tous ceux qui nous ont aidé ou consulté depuis de nombreuses années.

Adresse : 59 rue Louis-Boumal - 4000 Liège
Tél : 0486 904329



Dernière mise à jour : le 22/04/2009





David Ameye est né en 1973 à Diest (Belgique). Il a passé 16 années de sa vie en Tunisie. Pendant 10 ans, il en photographie de nombreux portraits. A l’âge de 19 ans, il décide de rentrer en Belgique. Il s’essaye à l’hôtellerie à l’école de Coxyde mais sa vocation ne le lâche pas. A 22 ans, il suit les cours du soir en photographie à Saint-Luc (Liège). C’est là qu’il mesure la profondeur de sa passion pour l’image et qu’il décide de continuer son apprentissage en autodidacte.
Viennent ensuite les nombreux retours en Tunisie, à la recherche d’images de son enfance. Il revient avec une abondance de photos, de style documentaliste et très académique .
Pris par le voyage, il découvre la Sicile, où il développe son projet «Détails de nos villes», ainsi que Framento | Sicilia.2003_2004. Là-bas, en Tunisie et en Belgique, il photographie des affiches malmenées. Il expose ce travail en 2002 à l’Ombra à Liège et en mai 2003, au 15ème festival Photobis à Paris. Cette série paraît dans le «Victor», supplément culturel du journal «Le soir», du 27 mars 2004; avant d’être à nouveau exposée en avril 2004, au «Centre d’Art Contemporain le 26» à Liège . En mars 2005, il expose une avant première de « PaysagePornographique ». Il s’en suivra au mois d’avril une exposition « Au dela du voyage », plus de 40 photographies seront accessibles à tous dans un parking de 7 étages. Cela s’inscrit dans la démarche arstistique et déontologique du photographe : l’art accessible à tous...
Entre temps, en janvier 2004, il est sélectionné pour la biennale internationale de la photographie et des arts visuels de Liège où il expose un documentaire sur la destruction d’une grande partie du quartier Saint-Denis (Liège).
En mai 2004, David se rend au Soudan ( projet en annexe) pendant un mois (indépendamment des évènements auxquels les médias se sont intéressés par la suite). Ce projet aurai du trouver sa finalité durant le sommet de l’Union Africaine, à Khartoum, en juillet 2005, dont le thème était «L’éducation et la culture». Malheureusement du au manque de moyen et de soutiens ainsi que la conjoncture politique du Soudan, ne lui ont pas permis de faire aboutir son projet.
A partir de 2006 David commence son projet ’LuckyLuik’, un travail qu’il réalise principalement autour du quartier des Guillemins. (projet en annexe).
Travail fesant partie des travaux selectionnés pour le prix du parlement de la communauté française ‘jeune artiste’ dont les laureats seront connu le 15 septembre 2007.
En 2007 il part d’Anger via la route et rejoint la Mauritanie où il reste un mois y éffectuant de nombreux portraits.( il devrait s’y rendre à nouveau durant l’année 2008 pour compléter son travail).


Le travail de David Ameye se compose de fragments de vies, d’atmosphère, de lumières et de couleurs, shootés ici et ailleurs. «Fragments» désigne également l’unité de sa démarche artistique. Chaque fragment se détache des autres et prétend à sa propre vérité, sa cohérence, indépendantes de tout dogme. C’est ce qui explique la collectivité de styles par lesquels s’exprime le photographe pour mieux témoigner de l’interaction instantanée et éphémère entre un lieu, un objet, un moment, une ambiance et l’humeur qui en découle. «Fragments», c’est d’abord une mémoire morcelée, un témoignage hachuré, des étincelles de présent dans la course du temps qui passe. Ensuite, les fragments se combinent parfois par deux ou plus. Ces associations dépassent les repères de l’espace-temps et de la mémoire pour mettre en relief couleurs, formes, objets ou personnes. A l’expression «masse médiatique» ou sensationnaliste, David Ameye préfère une vérité plus subtile, un ordre caché des choses. Il nous propose un regard frais là où d’autres seraient aveuglés par la désolation ou l’apitoiement.


Divers :
David Ameye est membre du collectif du Grain à moudre composé de :
Arno Brignon (F), Cédric Friggeri (F), Julien Pebrel (F) et david Ameye (B)