Jacqueline Hock

Le site art-liège.be va malheureusement fermer ses portes au 31/12/2017. Nous remercions tous ceux qui nous ont aidé ou consulté depuis de nombreuses années.

Tél : 0478.28.73.72





Formée à l'esthétique industrielle et à l'ébénisterie contemporaine, Jacqueline Hock, se partage pendant une vingtaine d’années entre famille, design industriel, enseignement et se consacre plus spécialement à la création de mobilier. Au cours de ces diverses expériences, la nécessité de quitter les arts appliqués pour le monde des arts plastiques se fait de plus en plus pressante aussi reprend-elle le chemin des cours en sculpture.
En 2003, après la fermeture d'une galerie qu'elle avait initiée, elle fait le saut et se consacre exclusivement à la sculpture.


Démarche:

Un premier axe de travail concerne des travaux d'intégration qui privilégient les formes organiques.
Traces d'une formation de base qu'elle ne renie pas, les œuvres sont épurées ; les matériaux variés (papier, plâtre, pierre, acier, inox, béton … ) et exploités pour leur expressivité spécifique.

Le deuxième axe de recherche est abstrait et emprunte au minimalisme : - l'usage de matériaux industriels dont les propriétés physiques revêtent une importance déterminante dans l'œuvre ;
- la production de série de pièces identiques
- le recours à des formes élémentaires simples, à un système, à une structure déterminée
Mais le propos se différencie de ce mouvement dans la mesure où les œuvres revendiquent
- un contenu expressif quoique formulé avec pudeur ;
- la prédominance de l'intervention humaine dans son élaboration en ce comprise celle de l'observateur.

L'ensemble des travaux est caractérisé par la répétition d'un même élément dans des agencements variés, la création de formes par torsion et/ou mise en tension de la matière, déclinables dans des échelles variées.
Les pièces ainsi réalisées sont à voir comme des traces légères dans l'espace. Les volumes sont suggérés, fragmentaires sans frontière claire entre intérieur et extérieur.

Les derniers travaux de ce type "Les Rubans" s'inscrivent dans une recherche de longue haleine autour de la question du lien en tant qu'élément déterminant de l'identité humaine.


Divers :
Les "Rubans" sont une facette d'une recherche plus générale menée sur la question du lien.

Il s'agit de matérialiser cette question en interrogeant l'impact du lien sur l’objet plastique c'est à dire son rôle structurel, son importance comme élément de cohésion ; sa faculté d’engendrer des systèmes plus ou moins complexes Cette réflexion renvoie à un questionnement sociologique : l'influence et l'évolution "des liens" au niveau individuel et social.

Les différentes pièces présentées sont formées (par l'artiste ou l'observateur) à partir d'un seul élément plan gauchi par une ou plusieurs torsions maintenues par des anneaux (liens).
Ce gauchissement esquisse un volume, une matérialisation minimaliste dans l'espace.
Les séries identifiées par le même nom sont la répétition de pièces identiques mais agencées de façons différentes.

Libérées du socle et d'une forme définie, n'offrant ni endroit ni envers, ni haut ni bas, ces sculptures invitent l'observateur à participer à leur élaboration et à se projeter lui-même dans la démarche de l'artiste


Eurégio trois pays
trois régions
une zone géographique divisée par trois frontières, lignes imaginaires, ruptures arbitraires.

Fruit d’une réflexion à partir de données de géographie physique, l’œuvre proposée est constituée de trois pièces en plâtre assemblées comme les éléments d’un puzzle pour former un triangle sphérique.

La surface des pièces correspond aux territoires concernés de chacun des pays partenaires tandis que leur jonction reprend schématiquement le tracé des frontières.
Leur volume s’inspire librement et amplifie les variations de reliefs en sorte de renforcer la diversité des éléments et la qualité de leur articulation.

Cette interprétation formelle tente de traduire la particularité de chaque zone (les 3 pièces sont totalement différentes les unes des autres) en même temps que l’évidence de leur liaison (chaque pièce s’articule naturellement aux autres et les prolonge).